NORMANDY SAILING WEEK : REGULARITE EST LE MAÎTRE MOT !

Toutes les séries de cette édition de la Normandy Sailing Week ont enfin pu entamer la compétition, et toutes ont joué un rôle en ce troisième jour d’épreuve. A commencer par la flotte des IRC 1/2/3 qui était de retour après une nuit en mer, avec en tête l’équipage de Pintia. Pour la suite de la journée, se sont enchainées une multitude de manches avec plus ou moins de vent. Vannes Agglo-Golfe du Morbihan, faisant preuve de régularité sur chacune des 6 manches de la journée se hisse à la première place du classement général provisoire en DIAM 24OD. En monocoque, c’est le J80 Paprec qui reste en pole position au général quand en FC7.5 et IRC4 ce sont SNPH2 et Bonobo dans leur série respective qui se placent en tête.

Comme on dit, « le monde appartient à ceux qui se lève tôt », et aujourd’hui, c’était bien le cas ! Pour voir du spectacle en ce troisième jour d’épreuve il ne fallait pas faire la grasse mat’ en espérant admirer les sportifs en action l’après-midi tout en profitant gentiment du soleil. Car malgré un ciel nuageux, c’était bien ce matin que les participants ont pu goûter au plaisir pur de la voile comme on l’aime. Poussé par de l’air à 10-15 nœuds d’ouest/sud-ouest avec un résidu de clapot de nuit, c’est d’abord les IRC 1/2/3 qui ont ouvert les hostilités. Après un départ donné hier aux alentours de 20 H, les grosses unités ont tout d’abord été virer la marque de Dives, puis elles ont navigué vers l’Ouest jusqu’aux îles de St Marcouf avant de faire route retour au portant.  Et dans le portant, le champion c’est bien Pintia… Son équipage a coupé la ligne d’arrivée en tête, bien fatigué après une nuit venteuse ! 
 
Gilles Fournier (Pintia) « Le départ était difficile mais ça n’a été qu’en s’améliorant. On a commencé au près avec un vent entre 12 et 18 nœuds puis quand on a viré entre les iles St Marcouf, descente sous spi jusqu’à l’arrivée, c’était très sympa ! »
 
Ensuite ça a été aux J/80 d’animer le plan d’eau avec un départ décalé à 10 H. Frustré par la pétole de la vieille, on a senti un besoin certain d’en découdre d’entrée de jeu avec les deux premières manches démarrées par un rappel général suivi d’un départ sous pavillon noir. Succédant un ensemble de 3 manches, d’abord  avec une jolie brise puis, au fil que le vent mollissait, par une légère brise, ce sont les marins de Paprec qui se hissent en tête du classement après 2 jours de course. 
 
Sébastien Petithuguenin (Paprec) « Avec très peu de vent, on a fait griller les neurones de notre tacticien qui a passé une journée difficile à guetter les risées sur le plan d’eau pour essayer de nous mettre là où il y avait du vent et on a eu pas mal de réussite surtout sur la dernière manche. »
 
Même combat pour les IRC 4 ainsi que les FC 7.5 ! Devant composer avec des airs changeant, tantôt de quoi faire giter les monocoques, tantôt des conditions où la moindre brise était bonne à prendre, c’est Bonobo qui se classe premier des IRC 4 dans la seule et unique manche courue. Du côté des FC 7.5, c’est le SNPH2 skippé par Céline Chevet qui termine en tête après cette première journée de compétition.

En zone rapprochée face à la plage, les DIAM 24OD ont disputé un total de 6 manches ! Bénéficiant de bonnes conditions ce matin et de conditions légèrement plus clémentes que les autres cet après-midi, la bataille a été intense. En faisant preuve d’une belle régularité en trustant le podium à 5 reprises sur 6 (dont 1 victoire), Vannes Agglo-Golfe du Morbihan vient dérober la première place du classement à Sodebo, qui, à contrario, dégringole à la 8ème position après une journée difficile.
 
Matthieu Salomon (Vannes Agglo-Golfe du Morbihan) « On a plutôt bien navigué, on a réussi à être dans le coup à chaque manche, on a pris beaucoup de plaisirs. Même quand on prenait des départs plus compliqué, on arrivait à revenir dans les 4 premiers. Donc très bonne journée pour nous ! »
 
Thomas Coville (Sodebo) « Le plan d’eau du Havre est réputé pour être compliqué dans toutes les conditions. Là le niveau est très homogène et après avoir quitté la classe il y a 3 mois après le Spi Ouest-France il ne faut pas avoir l’insolence ou la capacité de repasser en tête devant les gens qui naviguent au quotidien. Ça n’a pas été une bonne journée pour Sodebo ! »